Nos Producteurs

  • Nos Producteurs

    Parce que notre métier ne s'arrête pas à la cave, nous allons aussi à la rencontre de nos producteurs et nous tenons à vous faire part de ces moments.

Michel Bedouet

Aujourd'hui c'était balade dans les vignes de Michel Bedouet, vigneron au Pallet dans le bassin du Muscadet (à une vingtaine de kilomètres de Nantes).

Issu d'un travail de la vigne conventionnel, Michel a fait le choix il y a une dizaine d'années de se convertir au bio. Une vraie révélation pour lui et une redécouverte de son métier.

Chez Michel vous trouverez évidement du Muscadet (100% melon de bourgogne,  «le meilleur cépage du monde » ) mais pas uniquement, il récolte aussi en petite quantité du Pinot Noir, du Gamay et de la Folle Blanche.
Grâce à ses beaux raisins récoltés, il vous propose plusieurs cuvées dont nos coups de cœur : MusKdé, le 109 (pinot noir), Ergo sum (melon de bourgogne, cuvée zéro souffre), et l'effet mer (folle blanche quantité extrêmement limitée).
Après une rencontre lors d'une dégustation, nous sommes allés à la rencontre de Michel et de sa famille sur son domaine et nous avons été séduits par son expérience et sa philosophie du vin.
De ses débuts en tant que fils de vigneron jusqu a aujourd'hui, il y a eu un vrai virage de Michel lorsqu il a pris la décision de passer en bio il y a 10ans.

Un choix courageux qui aujourd'hui porte ses fruits.
Un grand merci a Michel, Antonin, et Florie pour leur savoir faire et leur gentillesse.

Vous trouverez à La Cave des Carmélites, son Muskdé, son Clos des Grands Primos, l'Ergo Sum, le Cogito, l'Effet Mer, Du noir au blanc (rosé) , Le 109 (excellent pinot noir) et l'Expression du Palet.

Eric Chevalier

Notre partenariat avec Eric et Gaëlle a commencé il y a presqu'un an.

Le jour de notre visite, à un jour du début des vendanges, l'horizon était encourageante: l'été avait été chaud, les raisins étaient beaux, les vendangeurs étaient dans les starting blocs.

Avec des hivers peu marqués, les gels au printemps sont dévastateurs (bye bye une partie des pinots noirs) mais l'avantage (si l'on peut dire) d'un climat qui se dérègle c'est que la chaleur est une alliée de la vigne dans nos régions.

Bref, 2019 au domaine de l'Aujardière ça promet, et nous, on est ravis!

En faisant un tour dans les vignes, on s’est rendu compte de l’ampleur du domaine. Sur 30 hectares, même si la majorité des raisins sera ramassée à la main par une trentaine d'ouvriers, une petite partie sera cueillie à la machine.

Le domaine s'étale sur des sables, des granites et des roches métamorphiques, le paysage est riche en végétaux. Dans un environnement où la polyculture a laissé place à des cultures spécialisées, la vigne est aidée par la grande biodiversité qui l'entoure. En jetant un coup d'œil à 180°, pas de béton en vue!

Dans un souci de professionnalisme, on a goûté toutes les cuvées en compagnie d'Eric...

Entre chaque verre, il nous a raconté comment lui et sa sœur avaient pris la suite de leur papa et passaient le domaine en bio. En effet, le "manger local et sain" a toujours fait partie de leur vie.On a parlé fermentation malolactique, ajout de sulfites (les jus sont dosés au minimum) ou encore salinité dans les vins, c'est à cela qu'on reconnaît leurs bouteilles.

Les Carmélites la Cave,  vous propose d'ores et déjà le Muscadet La Noë, le chardonnay Les 3 bois, le cabernet franc Cardinal et les bulles SVP!

Laurent Herlin

C’est après avoir traversé le brouillard matinal que j’ai atterri à Bourgueil, chez un vigneron que je connais depuis plusieurs années maintenant.

Laurent m’a accueilli avec un large sourire malgré des aléas techniques neutralisant son étiqueteuse et son mal de dos soudain … « ça aurait pu être pire, ça aurait pu arriver avant les vendanges… »
Laurent voit toujours le verre à moitié plein, c’est revitalisant !

Fin Octobre, les vendanges sur ses 2 hectares étaient terminées, les rendements n’étaient pas volumineux, et oui avec le gel, les coulures et la grêle, la météo n’a pas été clémente…
Le pressoir est en marche pour la dernière fois cette année, un jus foncé coule et l’odeur du raisin embaume le chai.
On déguste le futur « Nouvelle lune », chenin sec et frais disponible début 2020, puis Illumination, ma cuvée préférée. Illumination change de millésime, fini les 2015, on passe sur les 2016, le vin est plus boisé mais toujours aussi élégant.
En effet Laurent avait acheté un petit tonneau de 50 litres pour ne pas perdre de jus, car ces 50 litres cette année-là, il ne fallait pas les gâcher... Ce fût neuf a donc plus marqué le vin que les autres barriques qui ont vu passer plusieurs millésimes.

 

Après avoir discuté de son deuxième job d’informaticien, de leurs gîtes et de sa participation à la création d’un syndicat des vins natures, j’ai repris la routeDirection Azay-le-Rideau, Le Sot de l’Ange. Laurent nous fera le plaisir de venir passer la journée à la Cave des Carmélites Samedi 14 Décembre :)

Vivement !